Contact Landauer Direct
Docteur regardant une radiographie

Imaging®, un système pour déterminer les conditions d’exposition

L’utilisation en France de la technologie OSL (Optically Stimulated Luminescence) pour la surveillance dosimétrique externe autorise le développement de nombreuses applications. Parmi elles, figure un système qui permet d’obtenir des informations qualitatives sur les conditions d’exposition d’un dosimètre passif. Dans cet article sont décrits : la technologie utilisée par l’Imaging, son processus de traitement et les résultats que l’on peut en attendre.

Introduction

La société LANDAUER Inc a mis au point un système appelé Imaging. Ce dispositif permet de déterminer les conditions d’expositions d’un dosimètre : statique, dynamique ou due à une exposition anormale – présence d’un écran, dépôt d’une gouttelette radioactive par exemple.

Pour en savoir plus sur la dosimétrie passive OSL

Le système Imaging

L’Imaging repose sur l’utilisation d’une plaquette de cuivre munie de trous placés à équidistance et recouvrant un détecteur en oxyde d’aluminium de même surface. Il est identifié par un numéro et un code barre 2D placé au recto du détecteur

Cette technique consiste à réaliser une représentation graphique en 3D de l’émission de lumière correspondant à l’image de la répartition de la dose absorbée par le détecteur. La détermination des conditions d’exposition est fonction de la représentation obtenue.

Le traitement du détecteur

Afin de déterminer la variation spatiale de l’intensité de la luminescence émise par le matériau OSL de type Al2O3:C, on effectue un balayage avec une camera CCD associée à un photomultiplicateur.

Cet appareil mesure l’émission de lumière, point par point, sur toute la surface du détecteur. Les valeurs des pixels obtenus sont ensuite traitées mathématiquement à l’aide d’un ordinateur. L’opération consiste à transformer en fréquences spatiales ces valeurs afin de reconstituer une image en relief. Cette modélisation – application d’une transformée de Fourier – permet de définir les conditions d’exposition du dosimètre passif. Le résultat de l’analyse d’un Imaging est donné à la fois par le calcul et par cette représentation graphique.

Le traitement d’un Imaging est possible pour un dosimètre passif ayant été exposé à des rayonnements X ou bêta et si le dosimètre a été correctement porté, pince accrochée à l’intérieur du vêtement et boîtier placé à l’extérieur de ce dernier.

Les résultats obtenus

Le détecteur Imaging apporte une information supplémentaire quant à la surveillance dosimétrique des personnes susceptibles d’être exposées aux rayonnements ionisants. Il s’avère être un outil précieux pour la personne compétente en radioprotection dans l’identification de conditions d’exposition anormales qui pourraient conduire, par exemple, à attribuer à un porteur une dose qu’il n’aurait pas reçue.

Imaging aide à analyser si un dosimètre passif a été porté ou est resté en position fixe. Son analyse s’avère très utile si une investiguation sur la dose est demandée, d’autant plus qu’il est possible de relire les détecteurs OSL.

L’image d’une exposition statique révélée par l’analyse d’un Imaging indique que le dosimètre passif n’a probablement pas été porté pendant la période de port. Le détecteur OSL placé sous le filtre en cuivre révèle une série de pics dont les formes sont bien nettes. On peut illustrer ce résultat par du sable que l’on fait passer dans un tamis. Si le tamis est immobile, des petits monticules de sable se forment, s’il est en mouvement, le sable s’étale. Dans ce cas, l’exposition du dosimètre a pu être accidentelle ou intentionnelle –dosimètre passif placé, par exemple, près d’une source avec irradiation du badge et non le porteur. Il convient alors au médecin du travail d’apporter un correctif à l’historique de dose affecté à un porteur.

Les détecteurs qui ont été déplacés pendant l’exposition montre des pics moins définis. Lorsqu’un dosimètre passif a été exposé sous des incidences différentes, c’est-dire en mode dynamique, les sommets sont estompés. C’est le cas d’un dosimètre qui a été porté.

Le système Imaging peut révéler également d’autres conditions anormales d’exposition d’un dosimètre, notamment lorsque le détecteur a été contaminé par des substances radioactives ou lorsqu’il a été occulté par un écran (pièce de monnaie, stylo, etc).

LANDAUER effectue systématiquement l’analyse du détecteur Imaging placé à l’intérieur du dosimètre IPLUS pour tout équivalent de dose individuel supérieur à 5 mSv. Les résultats sont communiqués sur simple demande de votre part.

De plus, ce système vient se placer dans le boîtier du dosimètre réglementaire IPLUS

Conclusion

Le système Imaging s’insère dans une démarche d’optimisation des principes de radioprotection. Il apporte un plus dans le suivi dosimétrique notamment des travailleurs.